Tragi-comédie : Pourquoi je voterai Nicolas Sarkozy le 06 mai 2012.

Tragi-comédie : Pourquoi je voterai Nicolas Sarkozy le 06 mai 2012.

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République Française, Nicolas Paul Stéphane Sarkozÿ de Nagy-Bocsa.

Cher Nicolas Paul Stéphane,

J’ai entendu hier soir dans mon poste de télévision votre conseiller spécial Monsieur Henri Guaino rappeler aux journalistes, lesquels ont pour une fois tiqué plus que lui, que vous aviez tout de même sauvé trois fois l’Europe du chaos. Ayant à cette occasion pris conscience que tous ces éditocrates crypto-gauchistes ne rendent pas fidèlement compte de votre action pendant 5 ans, je prends ici la plume pour rendre justice à votre quinquennat.

Moi qui ai suivi avec attention les effets d’un volontarisme tel que même chevauchant le coyote vous pourriez rattraper bip-bip, je ne comprends pas comment notre bon peuple d’identité nationale française peut ne pas être admiratif de votre don d’ubiquité. Qui d’autre que vous, cher Nicolas Paul Stéphane, peut dans le même temps être à la fois au sommet du G20 à Washington et au téléphone avec le syndicats des eaux usées du Cap-Nègre ? Qui d’autre que vous, cher Nicolas Paul Stéphane, peut fuser avec Air Sarko One pour Washington négocier avec Hillary Clinton qu’elle repousse après le 6 mai le limogeage du président du Fond Mondial de lutte contre le Sida, accusé (calomnies fascistes) d’avoir versé 3,5 millions de dollars à la fondation Carla-Bruni, et sur le plateau de France 2 en train d’essuyer les violentes salves du journaliste néo-polpotiste David Pujadas lâchement dévolu à vous jeter à la figure les ragots et lingots des prétendues affaires Karachi ou Bettencourt ? Personne ! Et certainement pas ce beignet sauce crevette de François Hollande ! À ma connaissance il n’existe pas d’Air Hollande One : au mieux, il prendra Air Corrèze, au pire, le TGV, comme tous ces bobos-écolos de gauche mal rasés.

Oui, Henri Guaino, plume que l’on peut qualifier d’éthique au premier coup d’œil, a eu bien raison de claironner que vous avez sauvé l’Europe et terrassé l’hydre de la crise comme un Héraclès sous amphétamines à Lerne : sans vous, la France ressemblerait aujourd’hui, sinon à la Corée du Nord, au moins à Cuba, mais sans les cigares (Christian Blanc ayant fumé les derniers).

Et je regrette que ces charlots de dirigeants des autres pays européens ne vous aient pas suivi au Conseil Européen quand, avec cette pétulante déconneuse d’Angela Merkel, vous avez conjointement proposé, dans un formidable élan démocratique, de leur retirer le droit de vote en cas de non respect de la règle d’or. Le tas de paperasse qui limitait cette sanction aux seules atteintes graves aux Droits de l’Homme avait du être rédigé par de véritables tapettes comme l’écrirait notre sémillant compagnon Douillet. Vous transpirez la vérité, mon cher Nicolas Paul Stéphane : les déficits budgétaires sont une véritable torture financière pour les banques, et cela n’a que trop duré.

« Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée » écrivait Descartes, mais je crois que vous, cher Nicolas Paul Stéphane, êtes doté d’un bon sens qui ferait passer les Champs-Élysée pour une chicane du Tourmalet.

Intolérable est l’impasse faite par les mêmes socialo-médiatocrates perfusés au collectivisme sur votre titanesque rôle dans la crise de 2008, lorsque vous avez moralisé le capitalisme, réintroduit l’éthique dans la finance internationale, atomisé les bonus, désintégré les stocks options, et éradiqué définitivement les paradis fiscaux si prestement que personne n’a rien vu. Pour preuve, la suppression le 12 avril 2012 de 11 paradis fiscaux de la liste officielle française. C’est grâce à l’action de grâce présidentielle que l’on peut désormais se rendre en Anguilla, à Belize, au Costa Rica, à la Dominique, sur l’île de Grenade, dans les îles Cook, les îles Turques-et-Caïques, au Liberia, au sultanat d’Oman, au Panama, et à Saint-Vincent-et-les-Grenadines sans y croiser le moindre exilé fiscal au lingot-mètre carré. Même ce blanc-bec de Barack Obama n’aurait pas osé, lui qui en matière de banquiers est pourtant très bien entouré. Cher Nicolas Paul Stéphane vous aurez dompté la finance au fouet comme Indiana Jones une population inférieure, et il parait que quand vous survolez Los Angeles, même le lion de la MGM se met à ronronner.

La Suisse aura tremblé à l’écho de votre missi dominici, Eric Woerth, un homme dont l’intégrité est unanimement et internationalement saluée, traversant les alpes au galop pour venir traquer sans merci les exilés fiscaux chez nos amis de Zurich. La peur fut partout, et les fortunés français, contrits et ramenés à la raison patriotique, signèrent à l’encre bleue de l’UMP les chèques dus à leur mère patrie fiscale si généreuse. Qui peut s’enorgueillir d’avoir fait rendre gorge à l’exil fiscal des fortunes françaises tout en protégeant la croissance, la mamelle de Marianne, grâce au bouclier fiscal ? Une réforme juste, mais injustement décriée, qui aura permis de rembourser à cette charmante vieille dame de Neuilly-sur-Seine qui vend du savon la modique somme de 100 millions d’euros. Certainement pas les gaucho-dilapideurs obsédés par l’assistanat comme un escargot devant une vitrine par une paire de rollers qui auraient fait de même.

Et comment ne pas s’extasier devant le bilan de l’économie française : si la bande de chavezo-marxistes du journal Le Figaro est prompte à rappeler l’augmentation de la dette française d’à peine 346 milliards d’euros (une bagatelle, qui plus est conséquence de la crise), lequel d’entre-eux aura l’honnêteté de souligner l’augmentation de 31% des rémunérations de nos flamboyants dirigeants du CAC40, grâce à qui ensemble tout devient possible ? Dans un pays composé majoritairement d’assistés et de feignasses qui n’entendent rien au Vrai Travail, il faut savoir reconnaître le courage lorsqu’il pointe son jeton de présence à un conseil d’administration. Vous me permettrez de citer ici l’excellent intellectuel français et théoricien du travail, Serge Dassault : « Les Chinois ils travaillent 45 heures, ils dorment sur place dans leurs usines, ils font de bons produits pas chers, parce qu’ils travaillent. La France ne travaille pas. »

Et ce sont les mêmes socialio-berbères d’apparence pas de civilisation supérieure, ceux qui se plaignent de la situation de notre économie, qui viennent ensuite vous reprocher l’arbitrage favorable de 400 millions d’euros à Bernard Tapie, alors que ce fut un formidable moteur de croissance pour ses sociétés dans la région du Luxembourg ! Vous qui avez su en deux temps, amadouer le sémillant Mouammar Kadhafi en fermant habilement les yeux sur son passé de boucher, tortionnaire, terroriste, sadique, sur la prostitution et la drogue à profusion sous sa tente dans le jardin de l’Élysée, contre une petite valise de 50 millions d’euros, pour finalement faire rendre gorge à l’autre salopard de Mouammar Kadhafi qui avait eu l’outrecuidance de se refuser à acheter nos rafales et nos centrales nucléaires ! Ainsi vous êtes, cher Nicolas Paul Stéphane, de ces fins stratèges géopolitiques qui ont toujours un coup d’avance, de ceux qui ont le courage de mettre sur la table du G20 (que vous avez, rappelons-le, comme Noé qui déjeune à l’Arche, bâti de vos mains pour nous sauver), pêle-mêle la question des droits de l’homme en Chine, de la condition de la femme dans l’euro-méditerranée, de l’énergie nucléaire propre des mines d’uranium au Niger, ou de la prolifération des armes fournies à la Libye qui finissent étrangement, et sans que même BHL sache pourquoi, dans les mains de ces gros déconneurs d’Al Qaïda.

Et que n’oublie-t-on que c’est vous qui, dans la plus pure tradition gaullistienne (je me permets un néologisme, je sais que vous en êtes féru), avez permis à la France de rejoindre le commandement intégré de l’Otan, de relancer le commerce des armes de guerre avec Israël, auquel le Général sus-nommé avait mis fin dans un pitoyable accès d’anosognosie ? Que soient gravés à jamais vos faits d’armes militaires sur une stèle en saule pleureur du parvis de la mairie de Neuilly.

La politique industrielle de la France aura fait un bon en avant sans précédent, grâce au travail de votre dévoué, l’excellent intermédiaire en contrats mirobolants en tous genres, Alexandre Djhouri le Grand, qui, s’il n’était domicilié en Suisse, mériterait au bas mot 3 de nos médailles de la Légion d’honneur. J’espère que la blessure par balle de sa jeunesse va mieux, et qu’avec Ziad Takieddine ils pourront reprendre les cours de natation au plus vite dès que ces chamailleries pour quelques millions d’euros auront cessé.

Je passerai rapidement sur votre action remarquable en politique intérieure tant son succès est éloquent : votre réforme indispensable de nos retraites (tous les économistes de l’École de Chicago s’accordent à le reconnaître) fut si efficace au redressement du pays que c’est par millions que les Français descendirent dans les rues pendant plusieurs semaines pour laisser éclater leur joie, dans un élan patriotique qui fit passer la Libération de la France en 1945 pour un vulgaire apéro Saucisson/Cac40 au Fouquet’s.

On vous aura attaqué sur l’augmentation du chômage, sans prêter attention à votre sacerdoce : « travailler plus pour gagner plus ». Mais si les gueux refusent de travailler à 5000€ par mois comme les gens sérieux, et préfèrent ne rien foutre et vivre avec 475 € mensuels, doit-on en blâmer le Président ? Le chômage des seniors a augmenté de 15,6% en un an, mais encore une fois qu’y pouvez-vous si le cœur de nos vieux ouvriers n’y est plus, et qu’ils préfèrent passer leur temps à jouer au golf, au tennis ou à faire des régates au large ? Pourtant, aux États-Unis, (notre modèle s’il en est, I Love NYPD too), on en voit des cohortes de vaillants retraités qui se battent comme à leurs 20 ans pour ranger les caddies sur les parkings des supermarchés jusqu’à 75 ans ! Les bienfaits du néo-libéralisme et de la dérégulation des salaires impliquent quand même un léger petit effort à fournir par nos concitoyens. Mais il semble qu’ils préfèrent passer leur retraite vautrés devant leur téléviseur plutôt que d’aider les actionnaires de Carrefour à relancer la croissance des économies des sièges des conseils d’administration. Vous ne le répéterez jamais assez, mon cher Nicolas Paul Stéphane, ils ne comprennent rien aux enjeux. Malgré les efforts constants des médias pour instruire le temps de cerveau du téléspectateur laissé disponible par Coca-Cola, pour lui donner les outils pour ne pas être prisonnier de l’émotion des faits divers mais apprendre à en faire l’analyse critique et distanciée, il faut avouer que les résultats sont aussi profondément désastreux que la préface de Mickael Vendetta du rapport de stage de Frédéric Lefebvre sur les écrits inédits de Voltaire réédités par Agnès B.

Votre action pour le logement fut exemplaire, n’en déplaise aux 300 SDF atteints du syndrome dit ”Auto-Courjault” qui se suicident chaque année par un étrange processus d’auto-cryogénisation, et heureusement plus personne ne dort dehors aujourd’hui. La face de l’immobilier français s’en est trouvé changée dans tous le pays, le mal logement ne touche plus que des gens pas tout à fait français et d’autres qui pourraient quand même se bouger chez Kartel. Par pudeur, passons sous silence la revente de votre modeste appartement à quelques maigres millions d’euros sur l’ile de la Jatte, mais qui aura permis de loger nombre de jeunes familles d’exclus du ghetto de Neuilly.
Aujourd’hui plus personne ne dort dans le froid sur le trottoir grâce à la loi dite « Quechua », et les Don Quichotte, D.A.L, et autres Collectif Jeudi noir en sont enfin réduits à passer leurs journées à jouer au babyfoot avec Eric Cantonna dans un café de bobos gauchistes de Saint-Germain-des-Prés.

Vous aurez su, avec l’aide de François Fillon expert en la matière, mettre le turbo tout en respectant la priorité à droite sur la question de l’éducation de nos enfants, en supprimant 66 000 postes d’assistés dans l’Éducation Nationale. Car comme on dit Villa Montmorency :« Si vous voulez une éducation saine pour vos gosses, mettez-les dans le privé : c’est plus cher, mais au moins on n’y fait pas l’éloge de Mao, de Staline, ou de Marx, ils sont correctement nourris par des traiteurs décents, et ils ont de vraies valeurs catholiques laïques à la sortie« .

Sur la question de la Santé également, votre action fut exemplaire à plus d’un titre mais je ne prendrai qu’un seul exemple : pas un seul français (ou alors des “pas tout à fait” français) ne fut atteint de la grippe H1N1 grâce à la poigne de fer de Madame Bachelot qui réussit (contre à peine 1,5 milliard d’euros) à mettre à genoux et plier le lobby pharmaceutique, et obtenir ainsi tous les vaccins nécessaires et même ceux qui ne l’étaient pas. Et s’ils furent finalement incinérés, ce fut selon les normes du Grenelle, évidemment.

Quand je pense à l’ingratitude du syndicat de la magistrature qui (honte sur eux!) appelle à voter contre vous, vous qui avez pourtant affectueusement surnommé les magistrats « petits pois » sans y voir malice ! On a toujours besoin de petits pois chez soi, le bon sens commun se perd, mon cher Nicolas Paul Stéphane, et je soupçonne ici encore quelque manipulation de ces pédophiles de journalistes pachtounes infiltrés! Il faudrait songer à mettre la DCRI de monsieur Squarcini sur le coup, dès qu’il rentre de ses vacances chez son parrain corse. A propos de justice, transmettez mes amitiés à Philippe Courroye : ayant moi même quelques soucis de défiscalisation d’héritage, et en l’absence de monsieur De Maistre actuellement retenu en Aquitaine pour affaires, je ne manquerai pas de lui transmettre bientôt le business-plan du dossier en question ainsi que la liste des comptes off-shores attenants, selon les arrangements habituels.

Grand précurseur d’Internet, vous qui aviez découvert Facebook quand il n’existait même pas il y a un an, vous avez habilement su protéger les ayants-droits, et j’ai pu constater par moi-même dans un hypermarché que tous les albums live de Pascal Nègre étaient en rupture de stock (plus un seul en rayon !), preuve que vous avez su relancer avec Brio (lui aussi, épuisé !) l’industrie culturelle française. Heureusement ce jour là, il y a quelqu’un qui m’a dit, (c’était je crois un adorable vendeur à chaussures surélevées à clochettes) d’acheter l’excellent album de Carlita, ce que je ne regrette absolument pas, bien au contraire. Quelque part entre Léo Ferré et Barbara, avec des arrangements dignes de Bjork ou des Beastie Boys, une rage qui ferait passer PJ Harvey pour un petit chanteur à la croix de bois, et une photographie de pochette à renvoyer les lèvres de Lana del Rey au rang d’excroissance de morceau de Bogdanov, sachez que tout la famille ici n’écoute plus que ça depuis 5 ans.

Je passerai rapidement sur le sport, discipline que vous avez su moderniser avec l’introduction de brillants intellectuels et écrivains théoriciens de l’égalité des sexes devant l’effort, comme par exemple ce garçon charmant quoiqu’un peu chatouilleux et franchement déconneur qu’est David Douillet.

Sur un plan plus politique, sachez que je soutiens pleinement les analyses et initiatives de monsieur Patrick Buisson, expert en cocottes-Minute nationales, grand penseur et collaborateur au projet du retour des valeurs de l’identité française, l’homme qui sait prendre le pouls de la France pour 1,5 million d’euros sans qu’on lui en cherche jamais dans la tête.

Enfin nous abordons pour votre second mandat les quelques saignées restantes, après que vous ayez vaincu haut la main le chômage, la précarité, le mal-logement, la pauvreté, la dette, le déficit, et sauvé les retraites, le travail, la santé, la sécurité, la justice, l’éducation, la France, l’Europe, le G8, le G20, et finalement, comme le géant Atlas rien moins que portant la planète d’une main, sauvé le monde connu.
Qui d’autre que vous a eu le courage de s’attaquer au problème de la rotation de la volaille lors de l’abattage et au conflit de l’étiquetage des poulets transgéniques aux pesticides industriels ?
Si Henri IV donna la poule au pot au français, c’est vous qui nous assurez que la poule n’est pas halal, et cela ne manquera pas de rester dans l’Histoire.
Qui d’autre que vous, mon cher Nicolas Paul Stéphane, a su dénoncer les ravages de l’IVG sur le moral des familles intégristes chrétiennes ? Qui donc a su dénoncer le terrorisme de la Burqa qui concerne 65 millions de français, ainsi que le confirment les 300 amendes savamment distillées cette année ? Qui a su mettre fin aux agissements du tueur de Toulouse avec une pudeur internationalement saluée? Qui a su réveiller les thèmes si chers au cœur des français, le vrai travail, la famille, la patrie ?

Alors mon cher Nicolas Paul Stéphane, j’attends avec impatience votre second mandat. La France est sur la bonne voie, et comme l’aurait dit Charles Martel devant le chef des arabes : «casse toi pauv’con ! ». Je sais que vous pourrez compter sur Marine Le Pen pour vous épauler, même si elle n’a pas encore votre dextérité sur ce point. Et si elle est certes encore un peu light en rhétorique, et souffre de l’absence d’un véritable appareil politique compétent, vous saurez certainement y remédier. En apportant votre concours à ces discours encourageants, la nation se rencentrera sur les vrais sujets et problèmes qui concernent tous les français d’identité nationale catholique blancs de civilisation supérieure et d’apparence non musulmane.

Je ne vous retarderai pas plus longtemps, la campagne touche à sa fin, et vous avez encore du blé à semer et du grain à moudre, comme aurait dit ce vieux salopard de Mitterrand. Ah et une dernière chose à ce propos, si vous pouviez rétablir la peine de mort supprimée bêtement par Badinter au plus vite, j’ai quelques gauchistes crypto-stalino-trotskystes sur ma liste, liste que je me ferai un plaisir de vous communiquer si vous vous ennuyez un de ces dimanches pluvieux.

Mon cher Nicolas Paul Stéphane Sarkozÿ de Nagy-Bocsa, vous l’aurez compris, ce 6 mai 2012, vous pourrez compter sur ma voix et mon indéfectible soutien admiratif.

Cordialement à votre droite.

Pierre Deruelle.

24 Responsesto “Tragi-comédie : Pourquoi je voterai Nicolas Sarkozy le 06 mai 2012.”

  1. Fabion dit :

    C’est dommage, car cela aurait pu être drôle si vous aviez eu un minimum de connaissance en économie, en géopolitique et en… politique! Et la connaissance ne vient pas des informations puisées dans les blogs, facebook voire twitter!

    • Fishdrake dit :

      La validité ou la drôlerie d’une chose n’est pas fonction de compétences. Nul besoin de hautes études en politique ou en économie pour voir le fiasco que furent ces 5 années…

      • QueCalor dit :

        Le PS et les média ont très bien oeuvré pour faire croire que ces 5 dernières années n’ont été qu’échec mais mis à part une people-itisation de la politique, des choix d’hommes (ministres – secrétaires d’état comme Guéant , Morano; Dati, Douillet et consorts…) et le bouclier fiscal, grosso modo la politique menée nous a permis de résister à la crise mieux que la plupart des pays d’Europe… et la hausse du chômage aurait été moindre dans un système à l’Allemande dont les syndicats sont moins corporatiste et plus enclin a la négociation pour privilégier l’emploi.
        Je trouve que Sarko en prend vraiment trop dans la gueule et pourtant je suis loin d’être un fan et on peut lui reprocher la mise en avant du thème de l’immigration dont l’importance sur un plan économique est marginal : en effet l’immigration légal rapporte de l’argent plus que cela nous en fait perdre et cela ne dissuade en rien l’immigration illégal donc ça c’est bullshit.
        En tout cas avec une politique comme celle que veut appliquer Hollande, nous aurions fini en faillite ou quasi comme la grèce, le portugal ou l’espagne…
        D’une manière global les politique de tout bord devrait plus modérer leurs propos quelque soit le sujet (même pour parler d’un autre « clan »)

        • Claudius dit :

          Ce n’est pas la politique menée par Sarkozy qui a relativement épargné les français des retombées catastrophiques des agissements financiers égoïstes et irresponsables , c’est la protection sociale (que Sarkozy s’acharne à mettre à mal) héritée des gouvernements précédents et principalement des revendications de la rue.
          Spéculer sur ce qu’aurait été la situation en cas de victoire socialiste en 2007 est du domaine de l’imagination, du rêve ou du cauchemar; par contre, on voit très bien où nous a mené ce gouvernement, ou plutôt où nous ont mené les « conseillers » depuis 5 ans.

        • GBDC dit :

          Quel humour! Bravo!

  2. anita dit :

    Cher Monsieur, je vous découvre avec ravissement et votre conviction emporte la mienne. Il me semble que vous auriez pu porter au crédit de notre illustre Président, son action en faveur de l’Enfance: grâce à lui, plus de 300 enfants par an, sur simple non présentation des papiers de leur parents, ont pu bénéficier, dans les centres de rétention administrative, d’espace de jeux extrêmement sécurisés. Il lui a fallu, pour cela, lutter contre la Convention des Droits de l’Enfant, signée à l’époque par les habituelles couilles molles droitdelhommistes et contre la Cour Européenne qui pondit un arrêté dit Popov. Ce nom ne suffit pas-il à indiquer l’origine marxisante de cette décision?

    • Holly dit :

      Anita vos propos sont à proprement parlé abjectes. En quelques mots vous vous prononcez pour les camps aujourd’hui de rétention demain de concentration et plus tard… d’extermination? car Madame ou Mademoiselle sachez que c’est ainsi que commencèrent les camps de la mort. Il ne faut pas croire qu’aujourd’hui nous soyons à l’abri d’un autre illuminé, que nous ne verrons bien entendu pas arriver. Vous semblez aveuglé par Sarkozy et on se demande de quel matériel est fait votre cerveau pour pourvoir, et soutenir cet homme qui n’a rien fait pour les français, et ignorer ses propos fascisants, et oser louer les salles de jeux dans les camps de rétention. Tout ça sent extrêmement mauvais. J’ai tellement de peine à le croire, que je suis encore en train de chercher le second degré de cette lettre de Deruelle et de vos propos.

      • QueCalor dit :

        Tu ne connais pas l’ironie ? car ç’en est de même pour l’article…

      • anita dit :

        heu… comment vous dire? En toutes lettres, parce que je crois votre inquiétude sincère : la mise en rétention d’enfants qui n’ont commis aucun délit est l’une des infamies de l’ère Sarkozy. A elle seule, elle suffit à disqualifier ce président. Rassurée?

  3. Colombus75 dit :

    S’il y a eut autant de mobilisation pour le premier tour, c’est que le futur de la France est un sujet très important pour les Français. C’est pour cela qu’il ne faut pas jouer avec la France déjà fragile, et voter Nicolas Sarkozy. Le seul qui pourrai redresser la France, et non continuer perpétuellement à « couler ». Dans ce moment dur nous avons besoin d’être représentés par une personne solide et fiable ayant déjà eut des antécédents politiques importants.. Le 6 Mai, il faut convaicre vos proches pour une France Forte!!

    • Holly dit :

      Une personne fiable!!! Mouahahahahahahaha… Faut-il vous rappeler toutes les promesses importantes pour le quodtidien des français, il n’a pas tenues? Non non arrêtez avec la crise, contrairement aux mensonges de Sarkozy nous sommes le peuple qui s’en est le plus mal tiré avec l’espagne et la Grèce. Sarkozy qui fait le mini traité l’impose et à présent veut anéantir l’espace chenguen… c’est une politique de clown qui justement ne peut durer plus longtemps.

      • QueCalor dit :

        Il ne veux pas anéantir l’espace Shengen du tout; et vu vos propos à l’évidence vous n’avez pas les connaissances pour en juger. Sarko mérite de perdre parce qu’il est lui; pour avoir choisi de mauvaises personnes parfois; pour sa politique d’immigration très limite; pour le bouclier fiscal et afficher un train de vie de riche et people lors de ses 2 premières années mais son projet mérite de gagner et il y a eu plusieurs bonnes réformes dont on ne parle pas ou plus

  4. jeeb dit :

    Quant à moi, je voterai François Hollande et lui rendrai un hommage appuyé grâce à ces bulletins de vote personnalisés

    http://www.monbulletin-hollande2012.fr

  5. Stelephan dit :

    Bonjour, j’attends avec impatience de boire vos paroles dans votre prochain article « pourquoi je ne voterai pas François hollande le 06 mai 2012 ». Je suis sûre que vous saurez être indulgent envers cette homme et son action en Corrèze. Amicalement. Stelephan 😉

  6. Malgré cette argumentation fort détaillée et convaincante, j’estime qu’il y a quelque chose d’infamant à compter sur le suffrage universel (direct, en plus…) pour reconduire Nicolas Sarkozy au pouvoir. Un homme politique d’une telle envergure ne devrait pas être contraint, par cette Constitution qui est la nôtre, à solliciter les votes des Français dont – faut-il le rappeler ? – la plupart sont cons, quand ils ne sont pas contaminés par les fariboles et illuminations gauchistes.

    Aussi ne voterai-je pas pour Nicolas Sarkozy. Je souhaite que, quel que soit le résultat qui sortira des urnes le 6 mai – il est, hélas, sans doute trop tard pour annuler le scrutin –, Nicolas Sarkozy prenne la décision courageuse – elle est difficile, mais la seule qui vaille – de procéder à un coup d’Etat et de rétablir la seule forme de gouvernement qui ait jamais pu faire progresser la France, à savoir l’empire. Oui à un IVe Empire, avec Nicolas Sarkozy à sa tête, pour les décennies à venir !

    Je ne voterai pas Nicolas Sarkozy, mais suis prêt à prendre les armes pour défendre le sacrifice qu’il fera de sa personne à la France. Je suis prêt à mourir s’il le faut. Pour Sarkozy, pour la raison, pour la France !

  7. tribade73 dit :

    je n’accepte votre écriture. Vous êtes d’une acquitté abyssale

  8. Grenouille dit :

    Excellent !

  9. Grenouille dit :

    Cher monsieur,
    Mon p’tit gars,
    Après avoir lu quelques uns de tes billets, j’te range dans mes favoris.
    Au plaisir.

  10. Claudius dit :

    Lorsque le gazouilleur dépasse les 140 caractères, ça donne également d’excellentes choses.

  11. wanatoctoumi dit :

    C’est très bon, bien qu’un peu long… Et, bonus, quelques commentaires me font crouler de rire.

  12. Fab dit :

    Bonjour (soir),,
    j’aime bien le décalage, mais par pitié et par respect pour cette magnifique institution qu’est le CSA, veuillez, s’il vous plaît, tenter de dresser le même éloge (j’ai failli écrire épitaphe) à propos de F.Hollande, en ayant l’honneteté de vous documenter (je l’espère) de la même manière que pour ce billet.

    Si vous avez l’intention d’ouvrir les yeux à certains votants, il est important de le faire pour les deux candidats … notez que c’est avec une absence totale de conviction politique, ni même de préférence pour l’un ou l’autre des candidats, que je vous fait cette demande.

    Merci et bravo pour la prose …

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *