Lettre au PDG de Titan

Le 22 février 2013

Cher Monsieur Taylor,

Je viens juste de rentrer en France après un voyage d’affaires de plusieurs minutes dans ma salle de bain, je vous prie donc d’accepter toutes mes excuses pour ne pas avoir répondu à votre lettre datée du 8 février 2013.

Je comprends votre pensée et le fait que votre conseil d’administration protège son tas de pognon industriel et ses bénéfices attenants. Moi-même et les feignasses d’ouvriers français avons une histoire longue de 40 ans de plans sociaux et démantèlements d’entreprises en faillite, qui sacrifient des millions d’emplois, pour les revendre à la découpe et en faire des tas de fric défiscalisé, qui paient vos sessions de ski à Aspen. Les syndicats ont essayé pendant 4 ans de sauver une partie des emplois à Amiens parmi les moins mal payés, mais les actionnaires de Titan et Goodyear n’ont rien fait d’autre que de vouloir les réduire à l’esclavage.

J’ai visité la salle du conseil d’administration une fois en photos. Les actionnaires de Titan et Goodyear touchent des jetons de présence monstrueux, mais ne travaillent jamais. Ils sont en pause permanente et glandent dans des restaurants gastronomiques depuis plus de 70 ans pour certains, discutent à longueur de journée en picolant du Cognac hors d’âge en fumant des havanes, et ne produisent absolument rien. Je l’ai dit en face à mon chat. Il m’a répondu « miaou », ce qui veut dire que c’est comme ça partout dans le monde.

Vous êtes un chef d’entreprise néolibéral et vous voulez surfer sur des vagues d’oseille. Les chinois crèvent de faim pour fabriquer des pneus sans protection sociale moins chers qu’en France – en fait dans toute l’Europe – et vous cela vous fait marrer . Les ouvriers chinois mènent des grèves massives pour arrêter de crever la gueule ouverte au travail. Dans cinq ans, Michelin sera toujours capable d’offrir une protection sociale à ses salariés. Titan va prendre une grosse claque industrielle parce qu’il encourage l’esclavage de populations qui vont finir par cramer ses pneus partout dans le monde.

Monsieur, votre lettre signale que vous voulez que les ouvriers français abaissent leur salaires au niveau de celui des chinois. Vous pensez que nous sommes si stupides que ça ? Titan est celui qui a l’argent mais pas le savoir-faire pour produire des pneus. Qu’a Titan ? Il a surtout un PDG aliéné. Le fermier veut des pneus qui ne lui pètent pas à la tronche parce qu’ils ont été fabriqués dans des conditions inhumaines. Il se moque de savoir si ça rapporte assez aux actionnaires de Titan ou de Goodyear. Vous ne vous en moquez pas : “ça paye mon salaire exorbitant ! “

Les autres PDG de multinationales américaines ne valent pas beaucoup mieux que vous. Les ouvriers chinois ont du se battre bec et ongles à coup de grèves massives pour obtenir que les actionnaires US de vos multinationales cessent de les traiter comme du bétail.

Titan ira fabriquer ses pneus en Chine ou en Inde, paiera le prix de l’hubris et de la luxure pour vouloir rémunérer les salariés moins d’un euro de salaire et les ouvriers français continueront à fabriquer des pneus sans Titan. Vous pouvez garder vos actionnaires et votre soi-disant présidence directrice générale. Les ouvriers d’Amiens nord savent travailler, pas vous.

Cordialement

Pierre Deruelle

Président et Directeur Général de son chat et de sa salle de bains.

—————-
D’après l’original de la lettre de Taylor à Montebourg