C’est dur d’être râpée par des cons

C’est dur d’être râpée par des cons

Personnellement, je prie le dieu « carotte râpée ». J’exigerai donc désormais au nom de ma foi, et du respect absolu des carottes râpées, la mise en œuvre d’un délit de blasphème pour tous ceux qui s’aventureraient à insulter les carottes râpées. Il est impératif d’immédiatement de sanctionner la liberté d’expression de ces impies.

Mais il se pourrait que je me convertisse demain au taboulage, que je prie ainsi le Taboulé, et que je laisse derrière moi définitivement le carotte-rapage. J’exigerai alors, au nom de ma foi, et du respect absolu du Taboulé, qu’on mette immédiatement en œuvre une limitation de la liberté d’expression afin que mon Dieu Taboulé ne soit pas caricaturé, ne soit pas offensé, qu’on ne lui manque jamais de « respect ».

Ce qui est important, ce n’est pas qu’on restreigne vos libertés, fut-elle la première des libertés, celle de s’exprimer. Ce qui est important, ce n’est pas qu’on vous empêche de parler, de dessiner, d’écrire, et d’exprimer vos pensées. Ce qui est important, c’est que vous montriez un respect absolu pour l’objet du délire de communautés d’humains que l’abus manifeste de science-fiction fait régulièrement disjoncter.

« 50% des personnes interrogées se déclarent favorables à « une limitation de la liberté d’expression sur internet et les réseaux sociaux » »
(Sondage IFOP/JDD du 18 janvier 2015)

Bande de cons.

Charlie Hebdo - C'est dur d'être aimé par des cons
Dessin de Cabu paru en couverture de Charlie Hebdo le 8 février 2006.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *